Skip to content

Er mintin

Er mintin-man abred e welan
Ur gwennili war an orjalen tredan 
An aer (ear) e deus da c’hedal 
Ma teufe unan bennak all 
He fenn a dro a daolioù 
En tu kleizh pe en tu dehou 
Chaokañ a ra gant he beg 
Kredabl he man o pellgomz d’he c’hreg 
O lavaret dehi « deus dilo 
An amzer a zo brav 
Poent eo deomp klask ur lec’h 
Evit ober hor neizh » 
Hag e lakaa dindan he askell 
He fellgomz en he c’hodell 
En un taol e ya da nijal 
An eur a zo da chaseal 
Da vont da bakañ kelien 
A zo o fraoñval a vern 
Al labous a nij dilo 
Eus an ti e ra an dro 
Kaout e ra din a-wechoù 
Ar gwennili a zo div 
Mes ya ! gwelet e ran  
Ur c’houblad war an orjalen tredan 

Sur le fil je vois ce matin 
Une hirondelle enfin ! 
Elle a l’air de guetter, 
D’une congénère l’arrivée 
Elle tourne la tête à droite  
A gauche, toujours adroite 
Son bec s’ouvre pour babiller 
Dire à l’autre de se hâter 
« Dépêche-toi le temps est beau 
Il ne faut pas tarder trop 
Il nous faut encore chercher 
Où bien pouvoir nicher » 
Et elle remet sous son aile 
Son téléphone dans son « godell » 
Elle s’envole tout soudain 
C’est à peu près l’heure de la faim 
D’aller voir si les insectes 
Sont de bonne taille pour son bec 
L’oiseau vole à toute vitesse 
Virevolte avec adresse 
Je me demande un petit peu 
Si cet oiseau n’est pas à deux 
Mais si ! je vois deux hirondelles enfin 
Sur le fil ce matin !

Jean-Yves

Hirondelle rustique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.